L’infini

Quand les mots habillent un concept comme le ferait un vieux manteau, confortable et familier, on en oublie souvent ce qu’ils peuvent réellement signifier. Nos esprits paresseux suivent la voie de facilité, à croire qu’ils ont été élevés ainsi, qu’ils préfèrent se complaire dans l’ornière plutôt que de s’en extraire pour voir l’ensemble. Et chaque jour, ils s’embourbent un peu plus sur le chemin de l’infinie facilité.

Vous ne me croyez pas ? Décortiquons donc le sens caché, explorons l’étymologie de quelques mots pris au hasard dans ce texte.

Familier… autant dire, auquel on est habitué, n’est-ce pas ? Oui, mais bien plus que ça… quelque chose de familier, c’est quelque chose qu’on connait si bien qu’il en ferait presque partie de la famille, quelque chose d’intégré à soi, qui fait partie intégrante de notre vie comme le font nos parents, nos sœurs, nos frères.

Celui-ci était facile, son sens presque apparent… continuons.

Élever… Que signifie donc élever un enfant, selon vous ? Lui apprendre de nouvelles choses ? Pourquoi pas. Mais là aussi, ce n’est que la force de l’habitude qui lui a donné ce sens ; au départ, élever signifie amener vers le haut, donner de la hauteur. En les élevant, nous apprenons à nos enfants à être grands. L’apprentissage de la littérature, des sciences ou des sports sont autant de moyens de parvenir à ce but. Des moyens, pas des fins.

Celui-ci était plus délicat, car si souvent usité qu’on en a oublié son sens premier… à présent, mon préféré.

Infini… en mathématique, quelque chose d’incommensurablement grand, au-delà de tout ce que l’on saurait imaginer. Quelque chose qui ne finit pas. Sauf qu’il existe de nombreuses autres façons de ne pas finir quelque chose. Hier j’ai commencé un site, un site où je publiais une histoire chaque semaine – puis, quand les histoires se sont faites plus rares, je l’ai laissé inachevé, incomplet… infini.

Ceci n’est pas une leçon de français, loin s’en faut. C’est une invitation, une invitation à voir le monde sous un autre jour, à se débarrasser du carcan des sens premiers, à examiner les choses sous un angle nouveau, à réagencer les pièces du puzzle. C’est une invitation à redécouvrir ce qui vous entoure.

Date d’écriture: 2018

3 réflexions au sujet de « L’infini »

    1. Fini, avec un titre pareil ? 🙂

      Non, je pense que je continuerai à publier des histoires ici. Mais ce sera au rythme de mon inspiration, ce qui fera sûrement moins d’une histoire par semaine.

      J'aime

  1. Ça me parle beaucoup des réflexions pour moi qui ait souvent la tête dans l’étymologie. A chaque mot nouveau, la même question; d’où ça vient, latin, germain, norsk, celte ? Je trouve ces interrogations passionnantes, tout autant que l’usage qui leur donne des sens différents.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s