Et ils vécurent heureux…

Le prince, encore couvert du sang poisseux du dragon, se pencha et embrassa passionnément la princesse. Il l’amena dans son château, ils se marièrent et eurent… attendez… non, c’est pas tout à fait ça.

Au début, ils vécurent effectivement heureux. La menace qui pesait sur le royaume avait disparu, et ils pouvaient se consacrer l’un à l’autre, corps et âme. Sauf qu’aucun héritier ne venant, le prince s’inquiéta. Le temps passant, l’inquiétude se transforma en colère. Ce n’était pas tant demander de sa femme, après tout, qu’elle enfante enfin. C’était, somme toute, sa seule et unique tâche !

Mais après des années, toujours rien. Quelque chose de sombre naissait dans le cœur du prince – que dis-je, du roi, depuis la mort de ses parents l’automne dernier. Et après une énième dispute avec sa tendre moitié, il se décida finalement à la répudier et prendre une autre femme, plus fertile, qui saurait lui donner un fils tant attendu.

Elle était belle et désirable… mais malgré son assiduité à l’honorer, toujours rien. On commençait à murmurer, à la cour, qu’une malédiction pesait sur le royaume. Quelques vassaux s’enhardirent et commencèrent à lorgner sur le trône. Après tout, s’il n’y avait pas d’héritier, la place serait bientôt libre pour une nouvelle dynastie.

Le roi, toujours plus sombre, fit condamner à mort sa nouvelle femme pour infécondité, puis en prit une autre, et une autre, et une autre encore. La cinquième fut sauvée par une terrible guerre civile qui ravagea le pays et détrôna le roi fou.

Après l’assaut sur le palais, un médecin renommé ausculta le cadavre du roi occis pour confirmer son décès. S’il avait eu de meilleures connaissances, il aurait pu constater que la stérilité venait en réalité du roi fou. Avec plus encore de moyens, il aurait pu découvrir en découvrir la cause : un agent pathogène qui avait affecté le roi dans sa jeunesse. L’exposition directe au sang d’un dragon noir.

Mais les connaissances balbutiantes de la médecine ne permettraient pas un tel diagnostic avant plusieurs siècles au moins. Le médecin conclut donc simplement au décès du roi, fermant la page d’une des plus sombres périodes du royaume.

Date d’écriture: 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s