L’arme ultime

Quand la sombre ensorceleuse Zend’bariel apprit l’existence d’un artefact suffisamment puissant pour la terrasser, elle envoya aussitôt ses troupes à l’assaut de Château Gareal. L’affrontement fut aussi inégal que sanglant. L’un dans l’autre, son premier lieutenant entra sans trop de peine en possession des légendaires Runes Anciennes.

Aiguillés par le désespoir, les elfes sylvains tendirent une embuscade à son premier lieutenant tandis qu’il lui rapportait son butin. L’embuscade leur couta de nombreuses vies supplémentaires, mais ils parvinrent à s’enfuir avec les Runes Anciennes en leur possession.

Leur héros, Fyllae, se fraya un chemin jusqu’à l’antre de l’ensorceleuse. Ce fut chose facile – le gros des troupes célébrait la victoire de Gareal – aussi Fyllae atteignit bientôt le cœur du donjon de l’ensorceleuse. Zend’bariel était bien là, seule dans ses quartiers.

Dans un sursaut de noblesse, Fyllae et ses deux fidèles compagnons lui offrirent une dernière chance de se rendre. L’ensorceleuse leur répondit par un rire sardonique, mais le rire s’étouffa dans sa gorge quand elle contempla les Runes Anciennes.

Elle déchaîna alors contre eux toute sa fureur, espérant contre toute évidence parvenir à les vaincre avant que Fyllae n’achève la lecture des runes. Un des compagnons de Fyllae paya ce combat de sa vie, mais le second tint suffisamment longtemps pour permettre au héros de compléter l’incantation. La victoire était désormais assurée.

Mais rien ne se produisit.

Fyllae, incrédule, vit son second compagnon mourir, puis affronta à son tour l’ensorceleuse en un combat perdu d’avance. Il lutta bec et ongle, rendant coup pour coup à Zend’bariel. Mais elle était simplement trop puissante. Anormalement puissante. Un dernier sortilège le paralysa tandis que son ennemie le poignardait, un sourire mauvais aux lèvres.

Zend’bariel, épuisée mais satisfaite, s’assit dans son divan ravagé par le combat. L’assaut de Château Gareal avait fourni une superbe diversion. Pendant ce temps, elle se rendait en personne dans les Hautes Terres et s’emparait en toute discrétion de l’Anneau de Puissance, qui ornait maintenant son doigt.

Les Runes Anciennes compléteraient à merveille sa collection de vieux parchemins inutiles, et le meurtre de Fyllae n’était que la cerise sur le gâteau d’un plan magistralement exécuté.

Elle repoussa un des cadavres du divan et s’allongea en sifflotant, songeant à ce qu’elle pourrait bien faire de cette toute puissance nouvellement acquise.

Date d’écriture: 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s