Improbable

Quels étaient les chances que je naisse ?

Il fallait d’abord que sorte le bon ovule au bon moment, et que le bon spermatozoïde gagne la course pendant la courte fenêtre de temps où il était fonctionnel. On parle d’un parmi des millions, au minimum.

En regardant plus loin, on peut repousser la question à mes parents, et leurs parents, sans interruption jusqu’aux premiers êtres sexués. Après tout, eux aussi sont nés de la fusion de deux gamètes. Et il fallait, naturellement, que tous mes ancêtres survivent au grand jeu de la vie. Manger, ne pas se faire manger.

Pour que les gamètes puissent fusionner, des mutations aléatoires étaient nécessaires pour faire évoluer le matériel génétique des premières bactéries, et qu’elles deviennent ainsi des êtres à la complexité croissante.

Il fallait que notre planète soit propice à la vie pour permettre aux bactéries d’apparaître. Les bons composés chimiques, avec un solvant pour faciliter les réactions. Comme l’eau liquide sur notre planète.

La présence d’eau liquide nécessitait des conditions précises de pression et température. Une atmosphère pour maintenir une pression correcte et protéger des radiations solaires, qui nécessitait elle-même un noyau planétaire approprié pour la protéger des vents solaires. Et une étoile à proximité, ni trop près ni trop loin, pour apporter de la chaleur dans les bonnes quantités.

La création d’une étoile demandait l’agrégat d’une certaine quantité de matière. Trop peu d’atomes et la masse critique aurait été insuffisante pour lancer des réactions thermonucléaires – l’étoile ne se serait pas allumée et serait demeurée au stade de géante gazeuse. Trop d’atomes et on aurait obtenu un trou noir.

Pour que la matière s’agrège, il fallait que les lois physiques le permettent. Une quantité suffisante d’attractions mutuelles par gravité et de répulsions par mécanismes électrostatiques. Et il fallait que le parcours individuel des atomes les ait amenés à proximité suffisante – la moindre infime variation au départ aurait créé un scénario vastement différent.

Quand je regarde en arrière, j’ai le vertige. Cette vie est une chance incroyable, improbable.

Je compte bien en profiter.

Date d’écriture: 2019

3 réflexions au sujet de « Improbable »

  1. Super comme toujours:) C’est un sujet vastement intéressant : autant dire que la probabilité de ton existence est nulle, sans vouloir te vexer :p En revanche, elle est de 100 % que d’autres personnes naitront, qui pourront se dire que la probabilité de leur existence était nulle ! Bon, en fait parler de probabilités rétrospectivement n’a pas de sens, puisque ce qui est advenu l’est à 100 %. Autrement dit, on est dans le fait et non la probabilité.
    C’est un peu comme pour le problème des constantes cosmologiques : faites varier d’un pouillème l’une des forces fondamentales et l’univers s’écroule. On peut juste dire : si les constantes n’étaient pas ce qu’elles sont, on ne serait de toutes façons pas là pour s’émerveiller de ce hasard ; c’est un fait, ça n’est donc plus du hasard. Ce qui plaide aussi pour l’existence d’univers multiples… tout comme il y a de multiples individus pouvant s’étonner de leur existence !

    J'aime

  2. Absolument : ce que j’ai écrit dans ce texte relève de l’argument tautologique, chose que j’avais prévu de commenter et sur laquelle tu m’as devancé… damned ! Je poste néanmoins ici ma bafouille. 🙂

    En gros, pour que j’écrive ces lignes, il FALLAIT que je sois né. Je peux à loisir m’en émerveiller a posteriori – mais ça n’a pas de sens logique, puisque c’est aujourd’hui un fait et non plus une chose soumise aux probabilités. Ecrire le même texte à l’aube de l’univers aurait eu plus de sens… mais évidemment, à ce moment là, je n’étais pas là pour l’écrire. Ça tourne en rond comme argument, non ?

    En résumé, aussi vertigineuse que puisse être ce genre d’introspection dans le passé, c’est une erreur logique que d’y adhérer. Parce que ce qui est passé n’est PLUS soumis aux probabilités (au mieux, on aura des incertitudes sur la façon dont les choses se sont passées, mais pas sur le fait que des choses se soient passées qui aient mené à l’instant présent).

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s