@*#-6U3RR3-37-PA1X-#%$

Leigh Sheldon était un parfait président. Au cours de ses trois mandats précédents, il avait signé une paix honorable avec les nations mécaniques, il avait redressé l’économie du pays et avait redonné à des millions de petites gens l’espoir de jours meilleurs. Espoir qui s’était bien souvent concrétisé par mille actions sociales, écologiques et économiques. C’est pourquoi tous furent choqués quand le 13 novembre 2057, un tireur d’élite non identifié lui logea une balle dans la tête.

Mais le choc fut plus grand encore quand on découvrit que sa tête ne contenait qu’un ensemble de circuits imprimés. Les humains synthétiques étaient depuis longtemps une réalité – les nations mécaniques en envoyaient régulièrement comme émissaires – mais celui-ci était incroyablement plus perfectionné que tout ce que, de mémoire d’homme, on avait jamais vu. Pire encore, le fait d’avoir été gouverné par une machine, avec brio qui plus est, mit les foules dans un état de fureur tel qu’elles ne purent être raisonnées.

Nombre de ces foules se tournèrent vers les plus grands hommes de l’époque et, les trouvant trop parfaits pour des êtres humains, les mirent à mort. Quand l’émotion retomba, on réalisa que tous étaient en réalité des êtres de chair et de sang. Au lendemain de l’hécatombe, l’humanité se réveilla comme on s’éveille d’une gueule de bois, l’esprit embrumé et sans direction claire. Tous les leaders, ou presque, étaient mort, et l’humanité n’avait plus personne pour la guider. Commença alors un lent et inexorable déclin.

Ironiquement, ce sont les machines qui vinrent à notre secours. Quand nos réserves de nourriture baissèrent, quand notre économie fut au bord de l’implosion, quand nos systèmes de santé s’avérèrent défaillants, elles nous apportèrent le soutien matériel et logistique dont nous avions besoin, sauvant des vies par millions. Si bien que progressivement, elles s’imposèrent comme des interlocuteurs incontournables dans nos vies. Et tous les humains en virent à accepter, à aimer même, les nations mécaniques. Nous dépendons aujourd’hui entièrement de leur bienveillance.

Pourtant… parfois, je me demande. Les machines sont-elles réellement nos amies ? Il me parait évident qu’elles ont conçu Leigh Sheldon, personne d’autre n’aurait été à même de produire un être synthétique si parfait. Dans quel but ? Pour nous aider ? Peut-être. Les bienfaits qu’a apporté Leigh Sheldon à notre société sont indéniables. Mais quelque chose ne colle pas. A l’époque, nous étions en guerre. Les machines auraient peut-être gagné, ou peut-être pas, mais elles n’avaient aucun intérêt à nous aider.

Non. Moi, je crois que leur intention, en nous envoyant Leigh Sheldon, c’était de déclencher les émeutes qui ont suivi son élimination. Elles voulaient que nous tuions nous-mêmes nos propres chefs. Et c’est ainsi, avec des ressources considérablement moindres que par la voie militaire, qu’elles ont gagné la guerre.

Date d’écriture: 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s