Les amis

Quand j’étais jeune, j’attendais que les choses arrivent dans ma vie. Je rêvais d’un prince charmant qui emplirait mon quotidien d’aventure, je rêvais d’être reconnue. Reconnue pour quoi ? Franchement, je ne sais plus trop. Ma vie était une page blanche – pleine de potentiel peut-être, mais sans rien à admirer dans l’immédiat.

En grandissant, j’ai pris conscience de ce vide et j’ai tenté de le combler. Oh, que j’ai tenté de le combler… je sortais chaque soir, en boîte, en fête, toujours quelqu’un à voir, toujours quelqu’un pour remplir mon lit, toujours à courir après l’amitié, l’amour, le bonheur, et toujours ce foutu besoin de reconnaissance. Une vie bien remplie ? Remplie, sans doute, mais **bien** remplie, je ne crois pas. J’étais passée de la page blanche au brouillon – un vaste fouillis d’éléments, un bouillon de culture en devenir peut-être, mais sans rien à admirer dans l’immédiat.

Et puis je me suis lassée de ce remue-ménage. J’ai cessé de courir et les connaissances, une à une, sont parties vers d’autres horizons. A la fin, il n’en est plus resté que quelques unes qui me reconnaissaient pour ce que j’étais. Je leur ai donné un nom : amis. Alors j’ai regardé ma vie et j’ai enfin trouvé quelque chose à admirer.

Date d’écriture: 2018

Une réflexion au sujet de « Les amis »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s