Eyes wide shut

Quand vous fermez les yeux, vous voyez quoi ? Rien, comme tout le monde ? Moi… moi je me vois. Ou plutôt, je me revois tel que j’étais cinq minutes plus tôt. Le même moi, exactement, le sourire bancal, le bouton naissant sur le front, la même blague pas drôle pour désespérément arracher un sourire à la fille en face… le même moi qui m’exaspère dans tous ses défauts. Je ne peux plus me voir en peinture, j’en viens à ne plus fermer l’œil pour éviter ce désastreux replay.

Alors oui, j’ai consulté. Les psys m’ont parlé de dissonance cognitive liée à un rejet de soi. La voyante m’a parlé d’expérience extrasensorielle extralucide extrachère (100 euros la séance quand même). Mes amis m’ont parlé d’hallucinations liées à une trop grande consommation d’alcool et de cannabis. En fin de compte, ça a servi à rien. Dès que je ferme l’œil je me vois encore et toujours, consternant de banalité.

Si au moins mon don servait à quelque chose, genre voir l’avenir proche à la place du passé proche, là ça serait la classe. Mais non. Mon don ne sert à rien.

Je suis un miracle moderne. Consternant. Stupide. Inutile.

Date d’écriture: 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s