Trolls et poésie

Ma haine vit sur les réseaux où je mords, mutile, matraque,
Quand, à mes heures insomniaques, je m’en prends à ces blaireaux
Qui objectent à mes propos, me traitent de paranoïaque
Parce que j’amalgame en vrac fachos, gauchistes, libéraux.

Mais je ne fais que cracher toutes ces idées puériles
A l’abri où le péril reste du domaine de l’abstrait,
Où je peux les menacer et prétendre qu’ils se défilent,
Car un troll est plus fragile qu’on ne pourrait le penser.

Date d’écriture : 2018
A tous ces crétins qui hantent les réseaux,
A vous trolls, haineux, et autres idiots.

2 réflexions au sujet de « Trolls et poésie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s