L’argument

Je hais les arguments d’autorité. Le principe de base, c’est que le type qu’on cite s’est creusé la cervelle jusqu’à devenir une autorité en la matière, jusqu’à émettre un avis sur la question qu’on peut maintenant suivre aveuglément. Franchement, il faudrait être un crétin fini pour oser contredire une telle personne… pas de bol, je suis un crétin fini à mes heures perdues. Et je hais les arguments d’autorité.

 

Une première chose avant de commencer : en général, le type qu’on cite est effectivement une autorité, quelqu’un d’intelligent, humain, bref, ce qu’il dit n’a a-priori aucune raison d’être faux et encore moins idiot. Alors pourquoi est-ce que je ne le crois pas sur parole ?

D’abord, l’auteur a émis son avis dans un certain contexte culturel, sociologique, technologique, historique. Mais vous allez me dire, certaines vérités sont intemporelles – la pomme ne continue-t-elle pas de tomber selon les lois de la mécanique newtonienne, en 1687 comme aujourd’hui ? C’était vrai jusqu’à-ce qu’un autre grand homme ose contredire Newton, et impose sa loi de la relativité comme le mécanisme fondamental régissant l’espace-temps. Et Einstein sera peut-être lui-même supplanté dans un avenir plus ou moins lointain… toute vérité est relative.

D’accord, mais il y a d’autres choses qui ne changent pas. La nature de l’homme, par exemple… l’homme a toujours été un loup pour l’homme, il suffit de lire Hobbes ou Voltaire pour se convaincre qu’il est mauvais par nature et que seule la connaissance peut nous transformer en êtres civilisés. Mais alors, dans tout ça, que devient Rousseau qui estime que l’homme est naturellement bon et que c’est la société qui le corrompt ? Ou Kant, qui pense que l’homme est une page blanche à sa naissance et que c’est son expérience qui le rend bon ou mauvais ? Ne sont-ils pas eux-aussi de grands philosophes ? Oui, c’est l’inconvénient des arguments d’autorité : ils se contredisent parfois. Alors lequel choisir ? Celui qui nous arrange le plus ? Celui qui a le plus de partisans ? Celui qui est le plus à la mode de nos jours ? Allez savoir…

 

Bon, d’accord, alors quoi, les arguments d’autorité n’ont aucune valeur ? Honnêtement, si on les brandit sans réfléchir, si on se contente de se cacher derrière parce qu’après tout c’est ce que pensait machin, alors je dis oui. Mais c’est faire un bien piètre usage de la richesse qui a été mise entre nos mains… je veux dire, si l’argument d’autorité s’est imposé comme tel, c’est qu’il y a une réflexion solide pour le soutenir. Est-ce que ça s’applique à tous les cas ? Probablement pas. La vie réelle est bien trop complexe. Mais rien ne nous empêche de réfléchir pour voir s’il peut s’appliquer à ce cas bien précis. L’homme qui l’a émis était intelligent, peut-être plus que vous et surement plus que moi. Mais il n’était pas vous. Il n’était pas dans votre vie, à savoir ce que vous savez, croire ce que vous croyez.

Prenez l’argument d’autorité. Réfléchissez-y. Décortiquez-le. Déconstruisez-le. Et rejetez-le, ou adoptez-le. Respecter un grand penseur, c’est aussi ne pas accepter sa parole sans la faire tourner sept fois dans son esprit.

 

Voilà mon argument. Et comme je n’ai rien d’une autorité, je vous encourage à y réfléchir.

 

Date d’écriture: 2017
A la pensée critique… euh, attendez, j’ai déjà porté ce toast, non ?!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s