Deux mondes

Le brick approchait des côtes déchiquetées. Dans le lointain, un coucher de soleil spectaculaire rehaussait la beauté des tours de cristal de la Cité Interdite. Le capitaine cria sèchement un ordre, et la grand-voile claqua en réponse, captant autant de vent que possible pour hâter notre voyage. Si le vaisseau n’arrivait pas à temps… non, c’était impossible. Il fallait à tout prix que nous réussissions à sauver Drake avant que nos ennemis ne l’exécutent au petit matin. Les enjeux étaient trop élevés – lui seul savait comment arrêter les hordes barbares qui chaque jour nous pressaient plus durement. Les embruns défilaient dans notre étrave, rendus flous par la vitesse grandissante du navire…

Soudain, une secousse. Les couleurs intenses du monde imaginaire s’effacent aussitôt comme mon livre m’échappe des mains et tombe au sol. Je regarde autour de moi en le ramassant. Je suis entouré des nuances gris-terne du train de banlieue anonyme que je prends quotidiennement.

… le capitaine venait d’apparaitre sur le pont supérieur, et d’un discours enflammé, il galvanisa l’équipage. Tous ces pillards, meurtriers et forbans devinrent soudain mes frères d’armes, prêts à sacrifier leur vie pour sauver celle de Drake. Et sur ces entrefaites, le navire entra dans le port, et nous déferlâmes vers les geôles de la ville comme une vague scélérate. Le premier accrochage sérieux avec la garde eut lieu à quelques pas des docks, et…

Je referme mon livre, le train vient d’arriver à destination. Dehors, un fin crachin m’accueille. Demain matin, en allant au travail, je participerai à nouveau à l’assaut sur la Cité Interdite et changerai, avec mes compagnons, le destin de notre ami Drake. Demain matin, je replongerai dans un monde où aventure, camaraderie et honneur ont toujours un sens. En attendant, il est temps que je rentre chez moi.

Date d’écriture: 2017
Exercice d’écriture autour de l’image ci-dessous,
que je trouve simplement géniale tant elle se passe de mots.
… mais ca ne m’a pas dissuadé d’essayer !

 

deux-mondes

4 réflexions au sujet de « Deux mondes »

  1. Magie de la lecture qui peut nous faire louper notre arrêt en gare. Gare !
    J’ai connu un enfant qui était souvent plongé dans la lecture et qui, chaque fois qu’on l’appelait pour le repas ou autre raison répondait invariablement :  » attends  » et ce, souvent plusieurs fois de suite 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s