Le plan

Le plan était parfait. Retrouver le commanditaire sur la plage. Lui subtiliser son arme. Gagner la confiance de la banquière. S’introduire dans les locaux. La tuer. Transférer les fonds. Eliminer le vigile quand il ferait sa ronde. Laisser l’arme du commanditaire bien en vue. Quitter les lieux. Un plan parfaitement huilé.

Jusque-là, tout se déroulait à merveille. Les fonds se transféraient. Des pas retentirent dans le couloir. Le vigile. L’arme du commanditaire se leva en un mouvement fluide. Droit vers le cœur. Clic. Clic ?! Le vigile portait sa main à sa hanche droite. Une arme apparut à son poing. Bang. Tout devint noir.

Quelques jours plus tard, le laboratoire découvrit ce qui avait enrayé l’arme du commanditaire. Dans ses rouages se trouvait un minuscule grain de sable.

 

Date d’écriture: 2014

Une réflexion au sujet de « Le plan »

  1. Argh, le petit grain minéral ( infiniment petit ou grand ?) qui « enraye » tout !

    Dans le style, j’adore cette chanson ( et son auteur aussi 😉 ) ! :

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s