Le bonheur

Je me souviens d’avoir été intelligent. Brillant, même. Un chercheur de haut niveau, renommée internationale, des médailles s’entassant sur les étagères, la totale. J’ai travaillé sur des sujets compliqués. La biotechnologie, les implants cérébraux, les nanites guérisseurs. Je m’agitais en tous sens. Une vraie petite abeille. Toujours à m’inquiéter pour une expérience, une homologation, un financement.

Je ne me souviens pas de l’accident. Seulement de ce qu’on m’en a dit après coup. Ma voiture lancée à pleine vitesse vers l’hôpital. Le feu rouge que je grille. Le piéton que j’évite de justesse. Le volant qui ne répond plus. Le mur que je heurte de plein fouet. Rien de tout ça n’a laissé la moindre trace dans ma mémoire.

Quand je me suis réveillé dans cette chambre d’hôpital, l’impact m’avait privé de mes facultés. Traumatisme crânien, hématome sous-dural, une chance que j’aie survécu. Les séquelles ? Lourdes. Je ne serai jamais plus brillant. Je ne dirigerai plus d’équipe de chercheurs. Tout juste si je suis encore autonome. Je n’ai plus rien d’autre à faire que de rester tranquille, dans mon coin, à regarder l’humanité s’activer autour de moi.

Pourtant, je suis maintenant plus heureux que je ne l’ai jamais été.

 

Date d’écriture: 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s