Chaleur

Elle s’allongea, et des ondes de chaleur l’envahirent peu à peu. Cela commença comme un souffle chaud sur ses épaules, puis vint progressivement toucher son dos, lécha le creux de ses reins, arriva à la naissance de ses fesses… perdue dans une sensation de bien-être, elle oublia toute notion du temps et se laissa aller, l’esprit à la dérive.

Après quelques minutes (ou était-ce quelques heures ?), elle se mit à frissonner. Elle leva les yeux vers le nuage qui empêchait les derniers rayons de soleil de parcourir son corps. Alors elle rentra, tournant le dos à cette belle après-midi d’été.

 

Date d’écriture: 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s