La malédiction

La statuette, grossièrement taillée dans un os humain, fixait le collectionneur et son vieil ami d’un air méchant.

– Combien de morts, tu dis ? »
– Eh bien, il y a eu Lord Barker, l’explorateur qui l’a trouvé dans le tombeau inca. Une grippe foudroyante. Mr Gregory, le directeur du musée de Rio de Janeiro. Assassiné dans la rue, près du barrio, douze coups de couteaux. Son successeur, Mr Combello, un accident de voiture deux jours avant la vente aux enchères de 2006. C’est à ce moment que les rumeurs de malédiction ont commencé à se répandre. L’acheteur, le collectionneur Torvald Griselbank, une cirrhose. Son fils, Liam Griselbank, suicidé quelques jours plus tard. Le commissaire-priseur de la vente publique de 2007, Mr Sabin, crise cardiaque. Miss Faucett, l’acheteuse, une chute d’alpinisme. Son notaire, Mr Ghuillem, disparu sans laisser de traces la semaine suivante. Mais bien sûr, il est peut-être parti avec la caisse, une partie de l’héritage de Miss Faucett n’a jamais été retrouvé. Le premier acheteur de la vente aux enchères de 2007, Mr Duvernay, accident vasculaire cérébral avant même d’avoir pu effectuer le versement. Le second acheteur, Mr Turner, overdose d’héroïne. Bizarrement, le prix de la statuette a baissé de vente en vente. Je l’ai eue pour une bouchée de pain. »
– Et… rappelle-moi, pourquoi tu l’as achetée ? Je ne te connaissais pas suicidaire. »
– T’ai-je déjà parlé de mes soucis financiers ? Mr Schwartz, le collectionneur, a racheté l’ensemble de mes dettes auprès de mes créanciers. Il y a deux mois, il m’a mis en demeure de m’en acquitter sous peine de saisir ma collection. Un biais bien pratique pour faire main basse sur mes plus belles pièces. »
– Et tu as voulu te venger grâce à la statuette ? »
– Non, non. Si on examine de près chacune de ces morts, on s’aperçoit aisément qu’elle est parfaitement naturelle. Mr Gregory n’aurait jamais dû s’aventurer en smoking dans les quartiers pauvres. Torvald Griselbank avait des soucis de foie bien avant d’acquérir la statuette. Mr Turner avait déjà été admis aux urgences pour overdose à deux reprises. Vois-tu, l’essentiel, c’est que Mr Schwartz croit dur comme fer en la malédiction. Et je me suis arrangé pour qu’il soit de notoriété publique que la statuette maudite fait partie de ma collection. Dès qu’il l’a su, il s’est rétracté. Il m’a donné un délai pour le régler. Sans préciser de nouvelle date à échéance. »

Le collectionneur rit de bon cœur. Sa collection était désormais protégée de la rapacité de ses pairs, grâce à une minuscule, inoffensive et fort laide statuette d’os.

 

Date d’écriture: 2014

2 réflexions au sujet de « La malédiction »

  1. Merci! A partir de cette histoire j’en ai inventé une autre pour mes enfants qui garde l’idée d’utiliser la superstition dans son propre intérêt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s