Le meurtre

Hier j’ai tué quelqu’un. Elle marchait vers le pont, plutôt mignonne malgré ses cernes et ses haillons. Elle avait faim, elle m’a demandé une petite pièce. Je n’avais qu’un billet de vingt euros dans ma poche, pas trop envie de céder autant. J’ai fait semblant de fouiller, j’ai dit que je n’avais rien sur moi. Elle est repartie, j’ai entendu un sanglot. J’ai songé à la rattraper, me suis dit que j’étais pressé. Je n’ai rien fait.

En prenant ma voiture ce matin, j’ai entendu à la radio que mon itinéraire habituel était déconseillé. Le pont de l’Alma était fermé, apparemment quelqu’un avait fait le grand saut la veille au soir.

Le billet de vingt euros est toujours dans ma poche. Ce soir, je m’en sers pour payer un repas à ce clochard devant chez moi.

 

Date d’écriture: 2014
A ceux qui donnent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s