Ce matin, j’avais le sourire aux lèvres

Ce matin, je me suis réveillé heureux. J’ai décidé d’écrire une histoire dessus. Je me suis assis devant ma feuille blanche et rien n’est venu. Je veux dire, rien d’intéressant. Je suis heureux, d’accord, mais pourquoi ? Il n’y a pas eu d’évènement particulier. Aucun « élément déclencheur » propre à lancer l’intrigue. J’avais juste le sourire aux lèvres, c’est tout. Alors j’ai commencé à écrire « ce matin, j’avais le sourire aux lèvres », et je me suis rendu compte que c’était chiant.

C’est fou, non ? Si je m’étais réveillé avec une maladie incurable, là, les lecteurs auraient pu compatir, oh le pauvre, ça me rappelle cette affreuse maladie qui est arrivée à mon oncle par alliance au septième degré du côté de ma mère, c’était vraiment triste, et vas-y que je m’identifie à ton malheur, et là c’est gagné, le lecteur veut lire la suite. Mais un gars heureux ? Au mieux, on hausse les épaules, c’est bien pour lui, et alors ? Au pire, ça énerve, le type est heureux alors que moi ce matin je suis de mauvaise humeur, le salaud, il aurait pu garder ça pour lui et ne pas enfoncer encore plus le clou.

Là, je me suis demandé pourquoi le malheur des autres suscite autant d’intérêt alors que leur bonheur nous laisse de marbre. Ça m’a déprimé. Je suis retourné me coucher. Tout à l’heure, je me re-réveillerai heureux et je n’écrirai rien dessus.

Date d’écriture: 2017

5 réflexions au sujet de « Ce matin, j’avais le sourire aux lèvres »

  1. Les gens heureux n’ont pas d’histoire et ça ne fait pas le scoop.

    Mais ​​un​ instant de bonheur fait bcp de bien, plus qu’un scoop ​!
    Pas de prise de tête et pas – trop – de réflexions ! Sans pour autant être un « imbécile » heureux !

    C’est pas forcément tous les jours que ça arrive ! Il faut juste en apprécier l’instant !

    Aimé par 1 personne

  2. Facile de se réjouir du bonheur de quelqu’un quand on est soi-même au plus haut, et bien plus difficile de voir au-delà de sa propre condition quand ça va mal. Et comme personne ne peut être heureux en permanence, ça nous arrive à tous à un moment ou à un autre.

    J'aime

  3. Ce matin là l’espace d’un sourire tu étais heureux et puis tu as jugé que l’écrire laisserais tout le monde de marbre. Pourtant via les réseaux sociaux « le bonheur » s’affiche, se « like », se commente « que du bonheur! » (vraiment!?). Moi qui suis habituée aux photos de bonheur (vacances, restos, mariages, bébés, soirées), j’aurais aimé lire ce bonheur invisible et fragile. Ce matin là l’espace d’un sourire tu étais heureux sans savoir pourquoi. Peut être parce que simplement tu allais pouvoir écrire. Puisque le bonheur est le sentiment de pouvoir satisfaire son désir. Alors j’espère qu’un autre matin l’espace d’un sourire tu réalisera à nouveau ce bonheur d’avoir le temps d’écrire et tu écriras là dessus sans trouver cela « chiant ». 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s